Steve Shehan & Friends @ Alhambra (Paris) 12/12/2013 — Diaporama (photos : Thomas Dorn)

A propos de « Hang with You »

Symbole d’un 21ème siècle déjà confronté à des extrêmes, des paradoxes mêlant modernité à archaïsme, des formes, des pensées, des courants ou évolutions, le Hang. Si moderne, si inattendu, si fer, si wok, si subtil, si musical, géniale invention suisse, évolution du Steel Drum de Trinidad (bidons, fûts d’essence) rendant possible, sur une surface limitée sur un instrument léger, toutes sortes de genres reflétant des styles et notes, tempéraments du monde entier.

Steve Shehan - hang + hands

Le pratiquant depuis une dizaine d’années (ma première rencontre fut en 2000 avec Paul Simon, sur une gamme « des îles » que je trouvais amusante tout au plus), je n’ai eu de cesse depuis d’amener cet instrument vers des musiques d’inspirations diverses ; tout d’abord tel un ajout dans une palette déjà large de mes sons (Jon Hassel, Paul Simon, Youssou N’Dour), puis en composant à partir de cet instrument (Hadouk Trio, Rokia Traoré, Vladiswar Nadishana) et enfin, après l’avoir développé en profondeur avec le trio Hadouk, je décidais de faire un album « autour » ou « à partir » du Hang lui donnant une place méritée.

Dans cet album, j’emmène, je confronte le Hang mais également le Spacedrum, (autre « membre de la famille » magique des « handpans drums ») à des cultures, inspirations inattendues, des pygmées du Gabon, des femmes imhagen de Mauritanie, des Malems Sufis ismaéliens afghans à Kaboul, à Cuba, sur une pièce de théâtre à Naples, je le mêle à des palmiers que je joue (dans l’arbre) à Porquerolles ou en Mauritanie, en duo avec une actrice iranienne solaire et inspirée (Golshifteh), un baryton de l’Opéra de Paris, un trompettiste libanais (Ibrahim Maalouf) et même avec des grillons, des grenouilles, des oiseaux, en Sibérie, en Inde, au Maroc, au Yemen, etc., avec une rapeuse libanaise et une griotte mauresque, le tout écrit en symbiose avec une instrumentation large et occidentale (piano, cello, violons, cuivres, flûtes, scie musicale…).

Album d’explorateur d’un monde désormais « global », curieux et avide de nouveautés ; le Hang s’inscrit dans cet envouement planétaire.

Steve s’entoure de Golshifteh Farahani, Ibrahim Maalouf, Baly Othmani, Peter Herbert, Didier Malherbe, Ugo Rabec, Vladiswar Nadishana, Charles Lucas, Charlotte Castellat, Nicolas Genest, ainsi que des musiciens du désert mauritanien, de Kaboul et des pygmées du Gabon.

Photos : Fani Kanawati

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.